• White Facebook Icon
  • White Pinterest Icon
  • White Tumblr Icon
  • White Instagram Icon

© Les Amis de l'Insectarium de Montréal

LA
GRILLONNERIE

FERME DE GRILLONS À LA PORTÉE DE TOUS

Les Amis de l’Insectarium de Montréal en collaboration avec le projet Insecto ferme de grillons urbains s’allient pour soumettre notre candidature à Éco2FEST, Festival québécois de la conception collaborative.

L’idée de départ pour la conception du projet serait de développer une petite ferme de grillons pour les écoles à titre d’élément éducatif afin d’initier les jeunes à l’entomoculture et susciter un intérêt pour l’entomophagie. Nous rêvons que le modèle soit inspirant afin que les jeunes reproduisent dans leur famille cette même technique et qui sait, consommer leur élevage? Le modèle serait à faible coût d’un style DIY. Ce projet est porteur d’un volet éducatif et entre dans le plan stratégique des Amis de l’Insectarium de Montréal sous l’effigie On croque des insectes ?, soit un projet de valorisation de la culture entomophagique récipiendaire de la première phase du concours Est Innove.

Les Amis travaillent présentement sur leur plan d’affaire basé sur les principes du projet On croque des insectes? Étant une association de membres (chaque membre a le privilège d’entrée gratuite à l’Insectarium et au Jardin Botanique), nous avons déjà la structure pour mettre en place une communauté d’intérêt sur l’entomoculture. “La Grillonnerie” n’est qu’une prémisse et représente uniquement une niche ou une sous-division dans le projet englobant sur la valorisation de l’entomophagie. Nous avons la première machine distributrice entomophagique du Canada dans l’Insectarium et celle-ci regroupe neuf compagnies oeuvrant dans le domaine entomophagie. Également, nous avons un volet avec les communautés culturelles et les citoyens d’Hochelaga-Maisonneuve qui prendra son envol dès septembre!

 

Les initiatives d’Insecto permettraient de développer un angle complémentaire, et qui sait, par le biais de l’association des Amis de l’Insectarium de Montréal, réaliser leur rêve d’un volet plus durable : communautaire-économique-local!

Notre équipe

La collaboration entre les Amis de l’Insectarium de Montréal et Insecto est très récente mais déjà nous sentons que nous sommes au même diapason. Nous nous sommes rencontrés lors du Lancement de l’été Croque-insectes à l’Insectarium de Montréal et nous avons discuté de nos projets communs. Naturellement, le déclic s’est fait et il fallait unir nos forces!

Les Amis de l’Insectarium de Montréal ont déposé le projet On croque des insectes? Projet de valorisation de la culture entomophagique par le biais du concours Est innove. Par cette approche, nous avons une stratégie de déploiement pour les écoles et nous voulions offrir un produit et service pour démystifier l’entomophagie et l’entomoculture. Nous avons déjà un réseau d’écoles qui ont participé à notre ancien projet Monarque sans frontière et nous voulons assurément garder un lien avec celles-ci.

Jean-Philippe Bisson

Jean-Philippe Bisson est un passionné de la promotion du développement durable et des habitudes de consommation écoresponsable. Tout récemment gradué de l’École Polytechnique en génie géologique avec l’orientation développement durable, Jean-Philippe a décidé de mettre la main à la pâte en démarrant sa compagnie en agroalimentaire! Il est donc co-fondateur de Mélio, une entreprise qui développe des produits alimentaires performants et écoresponsables. Leur premier produit s’avère être des pâtes aux grillons, une alternative simple et accessible à la consommation de viande qui représente une manière de participer activement à la réduction de gaz à effet de serre. L’importance de projets comme la Grillonnerie n’est donc plus à démontrer pour Jean-Philippe qui comprend l’importance de se tourner vers la nourriture du futur!

Lucie Bruguière

Lucie Bruguière est étudiante en maîtrise de muséologie. Titulaire d'un baccalauréat en Histoire de l'art et Archéologie, celle-ci a également eu l'opportunité d'exercer diverses activités dans le domaine de la recherche, de la créativité et de la restauration du patrimoine culturel. C'est en s'inspirant de l'ensemble de ces apprentissages, que Lucie aime trouver des méthodes innovantes de gestion.

Benoit Daoust

Benoit Daoust est né à Montréal, mais a passé son enfance dans les Laurentides proche de la nature. Après un DEC en sciences pures au Collège Jean-de-Brébeuf en 2001 il a eu un parcours en zigzag accompagné d’emplois tout aussi divers : sauveteur, prof de ski, animateur de camp de vacances, boulanger.  

 

D’abord suivant un intérêt pour le génie logiciel il a complété un certificat en Informatique à l’UQAM, puis changeant d’intérêt Benoit à enseigné l’anglais au Japon pour un an, puis travaillé comme éducateur dans une école primaire de Montréal un an. Suivant un intérêt pour le service à la clientèle et le voyage, il retourne aux études à St-Hyacinthe en 2006 se procurer un diplôme de l’Institut Vatel en Gestion du Tourisme et Hôtellerie International, ce qui l’amènera à faire des stages à Whistler BC, dans un éco-lodge en Équateur, puis à Okinawa au Japon. Après quelques années d’expérience avec des services traiteurs, hôtels et un bateau de croisière, Benoit réalise que ce que cette carrière ne correspond pas à ses valeurs. C’est en mars 2016 qu’il découvre sa prochaine passion: l’entomoculture! Après un an de recherches, il lance le projet Insecto répondant à l’appel de La Pépinière qui sollicitait un projet de ferme urbaine innovante à présenter au Village au Pied du Courant, saison 2017.

François Douville

François Douville est finissant au baccalauréat en biologie (profil entrepreneurial) et diplômé en technique de bioécologie. Il a co-fondé un élevage industriel de millions d’insectes pour les revendre transformés à d’autres entreprises (B2B). À cette échelle, les défis sont l’automatisation des procédés, l’acheminement de la matière première, l’optimisation des conditions et méthodes d’élevage et la transformation des insectes. Aujourd’hui, il a changé son modèle d’affaires et a fondé Solutions Proteinov, une entreprise agricole qui concentre ses recherches dans la conception d’un système d’élevage automatisé, économique et éco-responsable. Sa mission est d’accompagner les éleveurs d’insectes dans le démarrage, l’optimisation et l’entretien de leur projet d’entomoculture.

Isabelle Kastrup

Isabel Kastrup a un baccalauréat en Production Culturelle et une spécialisation en édition et publication de livres au Brésil. Elle a travaillé pendant 13 ans dans le développement et la gestion de projets culturels et artistiques avec une vaste expérience en expositions d'art, événements artistiques, installations urbaines, festivals de cinéma et recherche culturelle. Passionnée par l'agriculture urbaine et la permaculture, aujourd'hui elle cherche à collaborer sur des projets créatifs d'innovation sociale axés vers le changement d'habitudes et le développement durable.

Please reload

Insecto - un premier prototype

Dans le cadre du parc réinventé et du laboratoire d’initiatives urbaines "Village au Pied du Courant", Insecto a déposé un projet de ferme de grillons urbaine. Insecto est un projet éducatif, expérimental et participatif sur l'élevage d'insectes pour la consommation humaine. L'équipe d'Insecto se donne comme mission d'initier le public à cette tendance innovatrice.

Les enjeux environnementaux

Les enjeux environnementaux qui seront traités lors de ce projet sont principalement liés à la réduction de l'empreinte écologique grâce aux élevages de grillons, nécessitant beaucoup moins de ressources pour la production. D’ailleurs un article paru dans Antennae (Bulletin de la société d’entomologie du Québec) et co-écrit par Paula Cabrera, Louise Hénault-Ethier et Béatrice Lefebvre relate des bienfaits de l’entomoculture. Il y est mentionné que ce type de production est d’ailleurs recommandé par l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) en vue de favoriser la sécurité alimentaire et de réduire les impacts environnementaux de la production de protéines animales (FAO, 2015).

Les besoins citoyens

La Grillonnerie répond à plusieurs besoins de citoyens, notamment en ce qui a trait à éveiller et former la relève et les générations futures. Le projet traitera du besoin primaire de se nourrir via un aliment nutritionnel et protéiné, l’insecte. Également, il reflète plusieurs besoins secondaires tels que l’émancipation, l’estime et le sentiment d’accomplissement créé chez les jeunes qui seront fiers d’effectuer un élevage.

Pour nous rejoindre